Canada/Voir.ca

« MusicMan »: Gregory Charles tient la rampe

ARTS | SPECTACLES / gary.drechou@gmail.com

Showman hors pair, Gregory Charles maîtrise l’Encyclopédie musicale aussi bien que les Lumières.

Toutefois, au-delà de son don pour les notes (poli au fil des années) et de son statut autoproclamé d’aspirant superhéros, le maître-mot de son dernier spectacle, MusicMan, est la générosité. Comment, dès lors, ne pas l’aimer ?

Tout au long de sa performance, le bonhomme ne compte en effet ni sa sueur ni ses larmes, particulièrement au moment de rendre hommage à sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Gregory s’épanche, et la galerie éponge.

Compte-tenu de sa mise en scène ultraléchée et de l’accent mis sur les (vrais) « exploits » du (vrai) « prodige », on aurait pu voir en MusicMan un show m’as-tu-entendu, clinquant, parfois bling-bling, enguirlandé par Serge Postigo comme un sapin à Vegas… Pourtant, par une quelconque grâce, le tout sent encore bon la résine.

Homme-orchestre? Chef de choeur? Chef de coeur? Peu importe. Gregory Charles poursuit son bonhomme de chemin. Avec ce qu’il faut de talent et de niac pour être « un gars ben ordinaire » (dixit Charlebois)… qui passe la rampe.


DIAPORAMA: MusicMan © Izabo (Isabelle Drechou)

Ce diaporama nécessite JavaScript.



[Certains droits sont réservés]

Publicités